الرئيسية / English / Réplique aux propos erronés du Prof. Efrem Yildiz et son attaque contre S. B. le Patriarche Louis Rafaeel Sako.

Réplique aux propos erronés du Prof. Efrem Yildiz et son attaque contre S. B. le Patriarche Louis Rafaeel Sako.

Réplique aux propos erronés du Prof. Efrem Yildiz et son attaque contre S. B. le Patriarche Louis Rafaeel Sako.

 Par: Salem Youkhanna, Melbourne – Australia

Traduction: Audisho Almanno

M.. Ashour Giwargis a publié au site web ankawa.com le lien de l’entrevue télévisé (Assyria TV) faite à travers Skype avec le Prof. Efrem Yildiz.

L’entrevue était concentrée sur la personnalité de notre Père S.B. Louis Rafael Sako, Patriarche de Babylon sur les Chaldéens de l’Irak et du monde. Des sujets ont été suscités regardant l’existence des Chaldéens en tant que nation ethnique. Cela visait à l'élimination du sentiment national en tant que Chaldéen. Cette tentative était menée par les deux cotés (l'intervieweur et son interlocuteur) croyant pouvoir annuler toute une histoire d’un ancien people, dans le but d'ajouter le sentiment national chaldéen dans un même pot, afin de le verser dans un bassin commun qu'est le nationalisme Assyrien. Pour cela, les deux ont exprimé des opinions et des prétentions, qui ne sont basées sur des preuves et qui n’existeraient que dans leur raisonnement idéologique.

C'est avec des détour malicieux que le journaliste a joué un rôle significatif en piégeant son invité pour l'induire à des déclarations et des dires non documentés et irresponsables.

Nous allons brièvement réfuter ce qui a été dit durant l’entrevue, ce qui révéler montrer aux auditeurs et aux lecteurs, tout ce que gardait M.. Yildiz dans son cœur contre S.B. le Patriarche, alors qu’il est vraisemblablement l’un des siens puisque tous les deux sont originaires d'un groupe de villages chaldéens situées dans le même voisinage aux frontières limitrophes entre l'Irak et la Turquie (Harboly, Ashey, Bellon, Oumra d'Mar Sourisho). Il y a naturellement une parenté entre les descendants de ces villages qui utilisant le même dialecte et appartiennent à l’Église Chaldéenne Catholique. c'est ce qui est évident pour les gens qui sont de ces villages. Voici le lien de l’entrevue

http://www.assyriatv.org/2017/11/prof-efrem-yildiz-accuses-patriarch-sako-creating-divisions-within-assyrian-nation/

 

Avant d'aborder le sujet de l’entrevue, voici quelques informations sur la chaine (Assyria TV) et sur les deux personnages de l'entrevue. Il est visible que la chaine est assyrienne, et celui qui y travaille suivrait sa politique qu'il soit assyrien prétendument assyrien!. La politique de la chaine et de tout faire afin de consacrer l'appellation du nom "assyrien" au dépend de tout autre nom ou nationalité! Le journaliste, utilisant un dialecte Syriaque, serait Syrien -de la Syrie, et donc lui aussi prétendument assyrien. Quant à M. Yildiz, à travers son dialecte, est Chaldéen, comme lui-même il l'a exprimé qu'il est de l’Église Chaldéenne; cependant aucune activité nationale ou intellectuelle concernant notre people n'a été observée de la part de M.Yildiz. Le journaliste l’a présenté comme Professeur sans avoir indiqué son domaine spécialisation!

Néanmoins en cherchant, il s'est avéré que M.Yildiz travaille à l’Université de Salamanka- Espagne, Faculté des linguistiques, spécialisé dans l'Hébreux et l'Araméen. N'ayant pas trouvé d'article ou d'activité national significative, ce qui expliquerait le niveau scientifique peu compétant de son discours. Cela poserait aussi la question sur l'importance d'un degré académique, si celui que le détient aborde des sujets en dehors de sa compétence? (e.i. dans une discussion sur l'Art et l'Architecteur, demandons-nous l'avis spécialisé d'un vétérinaire? son opinion serait peu fondée, et loin de constituer une théorie) Serait-ce alors le cas du Prof. Yildiz?

De toute manière, il serait inapproprié à une personne de Professorat, que de lancer des dires s'approchant de la calomnie, et traitant le Patriarche d'une Église avec des mots scandaleux, alors qu’il est l'un des fidèles de cette Église! En surcroit, son discours manquerait d'originalité et de base académique, faute de données géographiques sur les peuples, leurs origines et leurs croyances).

L’entrevue est concentré sur trois sujets. Dans la première partie, se révèlent les tentatives du journaliste ainsi que son interlocuteur le Professeur dans la perspective d'effacer voir de supprimer l'esprit national chaldéen et de vouloir à tout prix mouler le peuple chaldéen dans le nationalisme assyrien.

À ce propos, il est nécessaire d'exprimer notre fierté vis à vis de l'esprit national des Assyriens et de ce qu'ils ont comme histoire et civilisation et par là je confirme que mes propos ne sont pas adressés à nos frères assyriens mais plutôt c'est soumettre certaines précisions en ce qui concerne l'entretien de M. Yildiz. Ce n'est également pas le cas de nier, sur le plan de l'esprit National Assyrien à M. Yildiz son droit d'expression relative à cette appartenance. Ceci étant dit, il y a par contre la revendication de notre droit à croire en notre affiliation nationale. Et comme lui, il a son droit à se présenter comme assyrien ou comme français, selon son choix, cela ne lui donnerait pourtant pas la qualité de considérer, tout un people comme assyrien.

La deuxième partie s’est concentrée sur une attaque non fondé contre notre Père le Patriarche Louis Rafael Sako, et en disant à son sujet, des paroles qui manquent d'exactitude.

La troisième partie est concentrée sur des sujets que M. Yildiz a rapportés comme réalités historiques, ce qui était non réussi aussi, faute de donnée authentiques et de ressources.

Le plus triste et le plus choquant c'est ce que M. Yildiz a fait dire à Sa Béatitude, en prétendant que Sa Béatitude a menacé ses fidèles chaldéens de les chasser de l’Église s’ils dénient leur appartenance national comme chaldéens! Ce qui est loin d'être exact! Car notre Patriarche ne se prononcerait point de la sorte. Et M. Yildiz est sollicité de fournir ses preuves afin de confirmer les dites paroles et valider sa prétention. Ce que Sa Béatitude a dit quand Il a rencontré ses fidèles en France est bien clair et tout le monde l’a entendu, Il a dit qu’il est fier de l'esprit national Chaldéen tout en insistant sur le respect des convictions d'autrui. Ci-dessous le lien de la rencontre de notre Père le Patriarche avec ses fidèles chaldéens en France:

https://www.youtube.com/watch?v=wZaoRF2XiUQ                   

M. Yildiz a également abordé dans son entretien le sujet du dernier Synode tenu à Rome, en accusant les évêques chaldéens de semer le discorde et la division parmi les enfants de la même nation; Ici nous lui posons la question: De quelle nation M. Yildiz parle ? S’il veut dire la nation assyrienne qu’il veut nous l’imposer, nous trouvons qu'il a tort. Car nous sommes une nation chaldéenne et fiers de cette appartenance; comment aurait-t-il donc le droit de nous imposer ses volontés ni les convictions qui l'ont mené à être assyrien; car ce que lui considère comme principes acquis, ne le sont pas, nécessairement, pour nous comme tels.

 

Quant aux décisions du Synode, elles ont été publiées et tout le monde en a pris connaissance. Ces décisions n'ont adressé le sujet national qu'en termes d'encouragement à soutenir la Ligue Chaldéenne. Ici nous nous demandons bien si M. Yildiz a oublié ou s'il ignore vraiment que l'Église Orientale Assyrienne donne l'impression d'être plus nationaliste que d'être vouée à sa mission chrétienne? D'ailleurs cela est facile à prouver; il suffit simplement de relire les discours du Patriarche de l'Église Assyrienne d'Orient, le feu patriarche Mar Denkha, et d'observer les différentes décisions et déclaration de cette église jusqu'à son propre enseignement quotidien.

C'est surtout cet aspect qui nous étonne en voyant la gêne qu'a eu M.Yildiz et ses compagnons, devant le simple fait que notre Église ait dit à travers nos Supérieurs que nous ne sommes que Chaldéens. Il convient de noter que ces décisions n’ont en aucune manière parlé de l’entité assyrienne et ce à l'encontre des prétentions de M.Yildiz. En cela, c'est lui qui est en train de creuser une fosse entre les frères (Chaldéen et Assyriens), mais voici une déception en surcroit: c’est le rapprochement sur les Sacrement entre les deux Églises et à Rome.

 

D'un autre coté, il semble opportun de se demander si ce n'est pas M. Yildiz qui voit la petite paille dans l’œil de son frère et ne voit pas le bois dans son propre œil; car pour un homme de critique systématique il conviendrait plutôt qu'il commence par viser les Supérieurs de l’Église Assyrienne de l'Orient; il peut bien comparer leurs discours avec ceux de l’Église Chaldéenne.

Pour confirmer ce que nous venons de citer nous pouvons, avec la permission de l'auteur, citer un passage de l’article que Dr. Amer Maloka a publié sur le site Ankawa.com concernant cette question:

"Il s'agit d'une comparaison simple entre les Supérieurs de l’Église Orientale Assyrienne et leur support de tout ce qui a lien au nationalisme assyrien et ceux de l’Église Chaldéenne. Pour ce, nous n’avons qu'à lire le message de Sa Béatitude M. Denkha à l’occasion du Nouvel An assyrien 6759. Ce message aurait été pris comme le message d’un commandant nationaliste ayant une croyance chrétienne et non l'inverse. En effet, et dans ce discours, le nom d'Assur et ses dérivés ont été répétés (19) fois, avec une seule mention des Chaldéens ils sont la mention en tant que doctrine ecclésiastique ( lien n:2). Aucune objection, sur l'énoncé du message de Sa Béatitude et sur son soutien sans limite à nos frères les Assyriens et leur Nation Assyrienne; toutefois nous nous posons la question à propos de nos Supérieurs Chaldéens et leur attitude regardant nos causes nationales chaldéennes. Sans pour autant vouloir dire que les messages du clergé Chaldéen deviennent des messages nationalistes car nous comprenons la grande responsabilité qui est à leur charge et qui comprend tous les chrétiens d’Irak sous les conditions actuelles épineuses et difficiles. Mais cela n’empêche qu'un certain message soit communiqué d'une manière ou d'une autre. Aussi, c'est bien le lieu de le mentionner, nous louant des attitudes courageuses et nobles de Mgr Sarhad Jamo et Mgr Ibrahim Ibrahim en tout ce qui concerne les causes chaldéennes nationales, ainsi que leur participation au dernier congrès du Conseil national Chaldéen. (voir le lien Le lien de l’article publié en 2009

http://www.ankawa.com/forum/index.php?topic=296375.0

D’autre part M.Yildiz dit qu’il est chaldéen de doctrine et Assyrien en nationalisme, pour lui répondre: le Chaldéen n’est pas une doctrine ecclésiastique; et quelle surprenante constatation qu’une personne comme M.Yildiz au degré scientifiques qu'il détient, ne fasse de différence entre la doctrine et le nationalité. Pour cela, il n’a que questionner les théologiens spécialistes dans ce domaine pour l'informer que les doctrines du Christianisme sont trois: Le Catholicisme, L’Orthodoxie et le Protestantisme. D'où est-ce qu'il nous a inventé cette nouvelle doctrine.

Que M. Yildiz soit assyrien comme il le proclame, personne ne peut l'en empêcher , car chacun est libre de croire selon sa propre conviction, cependant c'est totalement refusé qu'il vienne nous imposer ses propres ses convictions.

Un autre point qui nous a causé détresse et scandale, c'est en toute évidence le manque de respect que M. Yildiz a montré envers le Patriarche, en s'adressant à Sa Béatitude et à plusieurs reprise avec des phrases telles que: "Qui êtes-vous… et qui seriez vous?" Cette attitude provocatrice qui dévoile ses sentiments contre Sa Béatitude est une attitude tristement humiliante et choquante. Cela inviterait à se rappeler de la divise de Socrate: "connais-toi toi-même". Or, vous vous adressez au Patriarche de Babylon sur les Chaldéens d’Irak et du monde, et non pas au maire de votre village. De là une invitation à se connaitre au bon niveau qu'on est, de savoir bien choisir les termes de son discours, afin d'éviter d'être coincé dans une impasse.

M.Yildiz s'est gravement attaqué à Sa Béatitude en l’accusant d’interférer dans la politique et abandonnant ses taches religieuses. Ici nous demandons à M. Yildiz de nous dire dans quel parti le Patriarche s'est-il inscrit? Prenons-nous comme politicien celui qui exprime ses opinions regardant tout ce qui se passe sur la scène nationale, régionale ou international? Si ce droit est garanti à tout le monde, est-il exclu au Patriarche? Es-ce que M. Yildiz ne constate pas que le Patriarche se tient à même distance envers toutes les organisations et les partis de notre people qui sont en Irak ou à l’étranger? M. Yildiz a-t-il jamais entendu un discours provocateur du Patriarche? Est-ce que celui qui défend les droits de son people est considéré hors commun? Est-ce que par la fondation de la Ligue Chaldéenne Il a divisé la meme Nation comme le suppose M..Yildiz? A-t-il oublié l’initiative de notre Père Patriarche Louis Sako, du premier jour de son élection, où Il a propose l’unité? Il a même exprimé sa volonté de démissionner de son poste Patriarcal pour unifier l’Église de l’Orient ? Est-ce que son initiative a trouvé quelqu'un qui l’a accepté?! Toutes ces réalités ont-elles échappé aux yeux et aux oreilles de M.Yildiz? Si oui, cela serait très grave.

Nous signalons à M. Yildiz que la personnalité du Patriarche Sako ne représente pas les chrétiens chaldéens seuls, c’est une personnalité en premier rang nationale, deuxièmement chrétienne et finalement chaldéenne. Il défend tous les chrétiens d’Irak dans toutes les assemblées internationales en raison de son prestige religieux et sa compréhension de ses principes chrétiens auxquels il croit. En plus il y a son rôle national d’unifier les Irakiens et de revendiquer l'établissement d'un état laïc.

Dans une autre partie de l’entrevue M.Yildiz a parlé de l’histoire de l’Église chaldéenne. Il dit que l’Église chaldéenne a pris son nom chaldéen en 1552 à l’époque de Mar Youhanan Soulaka, lequel a conclu une union avec l’Église Catholique de Rome. Ici M. Yildiz présume que Mar Youhanan Solaka avec l’aide de Rome ont inventé le nom Chaldéen, là aussi une autre erreur. Car on peut bien se demander si M. Yildiz ignore que l’Église Orientale Assyrienne actuelle est de la descendance de la ligne de Mar Solaka qui est resté uni à Rome jusqu'à l’an 1662 où son successeur Mar Shamon Denkha XIII a interrompit cette unité et est retourné à son ancienne doctrine. Alors de quelle histoire le Prof. Yildiz parle et quelle est la première l'Église a être nommé chaldéenne?

Ici aussi nous voudrions rappeler  M. Yildiz en ce qui concerne l’établissement de l’Église Chaldéenne d’aujourd'hui. Notre Église Chaldéenne actuelle a pris son nom en 1830 à l’époque de Mar Youhana Hirmizd le Patriarche qui a unifié le Patriarcat d’ALqoshe (Couvent de Raban Hirmizd) avec le Patriarcat d’Amed (Diarbaker) (Les Youssifyennes) et a déclaré l’unité avec l’Église Catholique et son nouveau Patriarcat a pris le nom de : Patriarche de Babylon des Chaldéens. Ainsi notre Église Chaldéenne actuelle est l’héritière de la ligne d’Alqoshe originaire de l’Église Orientale. Cela est documenté historiquement, nous rappelons ici quelques uns de ces documents: le premier c’est le livre de S. B. Mar Louis Sako" Extrait de l’Histoire de l’Église Chaldéenne" publié en deux étapes en 2005 et 2015, le deuxième c’est le livre du P. Albert Abouna" l’Histoire de l’Église syriaque orientale, 3ème volume publié en 1993 et enfin le livre du P. Petros Nasri " Dhaghirato Aldhan3éme volume. Ceci est pour faire part à M. Yildiz de s'informer un peu plus sur l’histoire de son Église afin d'éviter la mention de faits sans documentation.

M. Yildiz a aussi parlé des villages de la plaine de Ninive qu’il a baptisés assyriens, cela aussi a besoin de plusieurs études et de recherches afin de prouver l'origine de la population de ces villages! Je lui demanderai également de visiter ces villages et demander à leurs habitants, du plus petit d’entre eux au plus grand, à porpos de leur ethnie ou de leur origine. Il sera probablement choqué par la réponse!.

A la fin de son entrevue M.Yildiz dit avoir envoyé plus d'une lettre au Patriarche Louis Sako sans recevoir de réponse, et il attribue cela à l'incompréhension du Patriarche du contenu de ses lettres. Noud demandons à M. Yildiz de publier ces lettres avec leurs dates afin que tout le monde en prenne connaissance ainsi que le Patriarche, car c'est là une question douteuse.

Ce qui est surprenant dans cette entrevue c’est que le journaliste utilise le dialecte syriaque que peu de nos frères syriens comprennent, quant à son invité, il parle un dialecte chaldéen qui est parlé dans les villages ci-dessus mentionnés, ne serait-ce pas ironique que les deux croient pas à leur affiliation nationale!

Finalement nous disons à M.Yildiz quand une personne, aussi bien placée comme vous, aborde certains faits, il conviendrait d’être précis en transmettant des informations d’une grande importance et ce pour ne pas détourner vos lecteurs ou vos auditeurs. Il serait aussi nécessaire de s'éloigner du discours provocateur que vous avez utilisé durant tout votre entrevue. Mieux vaudrait de vous éloigner des domaines de connaissance hors de votre spécialisation, car vous risquez de susciter des sujets dans lesquels vous n’êtes pas compétent et cela vous causerait de l'embarras.

 

Pour conclure nous voudrions affirmer à M. Yildiz et à tout ceux qui sont devenus assyriens que la Renaissance Chaldéenne est bien lancée, le nom Chaldéen est sur toute langue, le drapeau Chaldéen est devenu un badge sur les poitrines et l’affiliation chaldéenne est devenu une réalité qu'une entrevue aussi médiocre nous pourra affecter ou arrêter..

Que celui qui a des Oreilles pour écouter, écourte!

N.B: Apprenant que M. Yildiz n’est pas compétent en langue Arabe, j’ai demandé à mon ami Audicho Almanno de traduire l’article en français afin que M. Yildiz puisse le lire pour écrire, au besoins, ses commentaires et il me fera plaisir de discuter avec lui sur le contenu de mon article.

 

 

شاهد أيضاً

(Rite of Marriage (the Order of Celebrating Matrimony

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *